Le paquet

Note d'intention:

Ce texte est écrit comme un monologue. Philippe Claudel a même mentionné "Pièce pour un homme seul" (avec bien sûr un double sens possible sur ce qualificatif). Dès le début, nous avons pensé ce monologue à travers un diptyque, corps et voix, texte et mouvement, afin de transposer la souffrance de cet homme, l'amplifier, l'éclairer, la chorégraphier pour donner à voir cette intériorité, éclairer ses conflits intérieurs, accentuer la fracture.

Chorégraphie et mise en scène ont été pensées conjointement, menées en étroite collaboration ; le théâtre a accueilli la danse, les mots ont rythmé le mouvement, s'imbriquant, danseuse et comédien vibrant en harmonie, pour qu'un fil invisible les relie, toujours.

Pas d'effet de mise en scène ni de scénographie époustouflante, mais un travail centré sur l'acteur, sur ce personnage qui peu à peu se révèle et tombe les masques, dans l'espace le plus vide possible : un banc, un paquet, et des lumières pour tout décor.

Une mise en scène toujours sur un fil, un jeu qui passe d'une folle exubérance à une profonde sincérité et une danseuse, complice, qui joue de son corps et de son regard qui ne cille jamais. Danse et théâtre ne sont pas ici distincts, ni même complémentaires. Ils se mêlent, résonnent et interfèrent sans cesse, amplifiant et éclairant les démons intérieurs de cet homme, qui se dévoile peu à peu dans sa touchante nudité.

Violette Doré

 

 

Ont travaillé sur ce spectacle:

Auteur: Philippe Claudel

Mise en scène: Violette Doré

Chorégraphies: Clara Reyné. Regard extérieur: Aurélie Bouin

Création Lumière: Cédric Laubscher et Louise Reyné

Choix des musiques: Bernard Matarin, Philippe Reyné et Violette Doré

Costumes: Tinou Lambert et Violette Doré

Régie: Louise Reyné

Affiche: Cédric Laubscher

Comédien: Philippe Reyné

Danseuse: Clara Reyné